Portraits de pros

Interview de Thomas Vernet, gérant de la librairie des Croquelinottes

Par 15 octobre 2019 Aucun commentaire

Nous avons rencontré pour vous Thomas Vernet, nouvellement gérant de la librairie des Croquelinottes à Saint-Étienne. Cette librairie jeunesse est bien installée dans la vie des stéphanois.es, puisqu’elle existe déjà depuis 2007 ! Son histoire, les valeurs qu’elle porte, la passion de faire aimer la lecture aux enfants… Thomas nous raconte tout.

Bonjour Thomas et merci de me rencontrer aujourd’hui. La librairie des Croquelinottes est spécialisée dans le secteur de la jeunesse, peux-tu nous présenter ce que cela signifie pour vous ?

Bonjour ! Les Croquelinottes est une librairie indépendante, dont l’objectif premier est de partager la passion du livre. Nous ne dépendons pas d’un groupe et sommes donc libres de faire passer nos messages, nos envies, nos coups de cœur. La jeunesse est un secteur particulièrement intéressant : nous travaillons directement pour les enfants. La littérature peut leur apporter beaucoup, ce qu’il.elle.s lisent dès le plus jeune âge fera partie de leurs fondements. C’est enrichissant de participer à cela.

Les Croquelinottes est une librairie indépendante […] nous sommes libres de faire passer nos messages, nos envies, nos coups de cœur !

Nous vendons des livres qui vont de la petite enfance à l’adolescence. Nous évitons de sélectionner des ouvrages qui selon nous n’apportent rien à l’enfant : les licences Disney, les livres genrés… On essaie de constituer une offre la plus « intelligente » possible, sans pour autant être moralisateur.rice.s ou sectaires. Il faut trouver un équilibre pour répondre à toutes les envies et que la littérature reste accessible à tous et toutes. La grande difficulté est de se mettre à la place des enfants : ce qui nous plaît à nous, adultes, ne leur plaît pas forcément ! Mes enfants font un peu les cobayes [rires]. Dans ce travail, on doute beaucoup. Les enfants nous redonnent confiance. La spécificité d’une librairie jeunesse, par rapport à une librairie classique, c’est que l’on n’a pas d’interlocuteur.trices directs pour nous indiquer leurs préférences, les indices qui nous aident à trouver LE livre qui va leur plaire. Les lectures d’albums en librairie sont donc précieuses pour récolter des retours directs, voir les réactions des enfants.

Vous organisez donc d’autres activités à côté de la vente de livres ?

Tout à fait, nous avons aussi des rayons pour les jeux et les jouets, des cartes postales… Et nous organisons régulièrement des animations et événements qui font vivre la librairie : lectures de contes, séances de dédicaces, chant… Nous avons un lieu d’exposition derrière la boutique qui nous permet d’exposer des artistes et d’accueillir des spectacles divers. Nous avons par exemple accueilli une exposition dans le cadre de Carbone 18, un événement d’art contemporain. Tous ces événements sont annoncés dans notre newsletter.

Nous avons également un site marchand, sur lequel il est possible de commander des livres. C’est un site qui fonctionne sur toute la France et a été développé en collaboration avec d’autres librairies. Il y a beaucoup de coopération entre les librairies jeunesse au niveau national. Nous sommes membres d’un réseau de librairies spécialisées jeunesse, les Librairies Sorcières, qui organise chaque année le Prix Sorcières. Ce prix littéraire distingue des titres dans 6 catégories différentes. Les Librairies Sorcières publient aussi la revue Citrouille sur l’actualité de la littérature jeunesse, avec des chroniques, des interviews… Et nous participons chaque année au salon du livre jeunesse à Montreuil, d’ailleurs le prochain se tiendra du 27 novembre au 2 décembre 2019.

Je reviens un peu sur l’organisation de la librairie : tu as repris la gestion depuis peu, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Bien sûr : j’ai 42 ans, 4 enfants, et je suis libraire depuis 2003. J’ai commencé sans formation spécifique : à un moment où je me posais des questions sur ma vie professionnelle, j’ai réfléchi à ce que j’aimais faire. La lecture en faisait partie, j’ai donc posté des CV dans plusieurs librairies. J’ai ainsi travaillé pour Cultura à Givors pendant 9 ans, jusqu’à intégrer l’équipe des Croquelinottes en 2012. Et depuis un peu plus d’un mois je suis gérant.

J’ai commencé sans formation spécifique. […] Comme quoi, on peut se faire un chemin dans la littérature jeunesse sans forcément avoir les diplômes !

J’aime bien l’idée d’être gérant seul, même si nous avons un fonctionnement très horizontal. C’est simplement une question d’assumer les responsabilités, afin que les autres membres de l’équipe n’aient pas à s’en inquiéter. C’est donc ce que faisait Amandine jusqu’à récemment. C’est elle qui a ouvert la librairie en 2007, avec un couple d’associés. Elle a ensuite racheté leurs parts en 2009, et embauché Myriam, qui y travaille encore maintenant. Myriam, comme moi, ne venait pas du monde du livre à la base. Elle est arrivée suite à une reconversion professionnelle, et cela fait maintenant 9 ans qu’elle travaille aux Croquelinottes. Comme quoi, on peut se faire un chemin dans la littérature jeunesse sans forcément avoir les diplômes !

Nous n’avons pas de postes fixes, tout le monde fait un peu de tout, même si chacun.e a ses préférences. Je suis par exemple plus spécialisé sur la bande dessinée. Et nous embauchons aussi une nouvelle salariée en septembre, Édith. Elle apportera notamment une aide sur les vitrines : régulièrement nous décorons les vitrines de la librairie en lien avec des événements, des auteurs, des inspirations liées à des actualités… Par exemple cet été nous exposions une association qui fabrique des produits faits mains, comme alternative au gaspillage. Tous les bénéfices des ventes étaient reversés pour l’aide aux migrant.es.

Que peux-tu nous dire sur votre engagement avec Le LIEN ?

Nous sommes membres depuis plus de deux ans. Le message que porte la monnaie locale nous plaît bien : sortir du système financier actuel et revenir à des échanges dans l’économie réelle. Pour nous l’aspect circuits courts est difficile à mettre en place au niveau des livres, par contre l’idée de mettre en valeur des petites structures indépendantes nous semble importante. Lorsque l’on dépense ses Liens chez un.e commerçant.e, on sait qu’il/elle est engagé.e comme nous et que dans les commerces alimentaires on trouvera des produits bio/locaux. C’est un gage de qualité !

Pour finir cet entretien, y a-t-il une actualité, des événements liés à la librairie dont tu souhaites nous parler ?

Dans les mois qui viennent je vois deux actualités principales pour la librairie : nous allons participer à la Fête du livre du 17 au 20 octobre, avec un stand mais aussi une exposition dans notre espace à l’arrière de la librairie. A la rentrée nous allons aussi commencer un travail avec des élèves de primaire, qui vont participer à un concours autour de l’œuvre d’un auteur. Cela aboutira par l’exposition des travaux des enfants et la venue de l’auteur en mai 2020.

Super, on se tiendra informé.es ! Merci beaucoup pour cette rencontre et à bientôt à la librairie !

Plus d’infos :

Librairie Croquelinottes
23 rue de la Résistance
42000 Saint-Étienne

Site internet  /  Blog
Tél : 04 77 41 03 47
Mail : contactpro@croquelinottes.fr

Ouvert le LUNDI, 14h-19h
& du MARDI au SAMEDI de 10h à 19h sans interruption

Laisser un commentaire