Portraits de pros

Festival Curieux Voyageurs 2020

Par 27 janvier 2020 Aucun commentaire

 

 

 

L’année dernière nous avions rencontré Eric pour qu’il nous parle du Festival Curieux Voyageurs. Retrouvez l’interview ici

Cette Année, nous le retrouvons pour parler de l’édition 2020 du Festival !

Yann : Bonjour Eric, cette année encore nous te rencontrons pour parler du Festival Curieux Voyageurs, pourrais-tu nous dire quelques mots sur l’édition de cette année ?

Eric : Bonjour Yann et merci de me recevoir. Cette année, le festival aura lieu du 27 au 29 mars. Au total, 25 films seront présentés au public, dont 24 seront en compétition pour l’un des 5 prix qui seront distribuées par notre jury.
Le dernier film projeté est une carte blanche d’Ushuaïa TV, « Vers les monts célestes avec Cédric Gras » qui retrace l’épopée d’alpinistes staliniens, premiers explorateurs des plus hautes cimes du centre-asiatique.

Y : Pourrais-tu nous redonner quelques informations pratiques pour le festival ?

E : Nous gardons les trois mêmes lieux de projection que l’année dernière : le planétarium, l’amphi de l’École des Mines et le Centre des Congrès.

Le Centre des Congrès reste le cœur du festival avec l’espace restauration et le village d’exposant.es. C’est également à cet endroit qu’auront lieu les expositions photos et les conférences de voyageur.euses.

Nous proposons également la reconstitution de deux pièces de la maison d’Alexandra David-Néel, Exploratrice et féministe du début du XXème siècle et qui fut la première femme à être entrée dans Lhassa, Capitale du Tibet. A l’intérieur de cette reconstitution, le.a visiteur.euse est invité.e à fouiller les pièces à la découverte de la vie de cette femme incroyable.

Y : Selon toi, quels seront les moments forts de cette 41ème édition ?

E : Assurément, le concert de clôture devrait être un moment fort, comme c’était le cas l’année dernière. Cette année, c’est Khalifa, chanteur Franco Algérien qui assurera le concert de clôture. Ce concert interviendra à la suite du film « Crème Fraîche – Harissa » qui suit le parcours de cet artiste.

D’un autre côté, nous reconduisons la Nuit des courts-métrages au planétarium le samedi soir avec la projection en première partie du film « Thomas Pesquet : l’envoyé spatial ».

Enfin, le samedi matin, la radio France Bleu animera en direct une émission sur le thème de la réalisation d’un film de voyage en présence de différent.es réalisateur.ices.

Y : Tout le monde connaît le festival pour ses trois jours de projections, y-a-t’il d’autres temps en relation avec le festival ?

E : En effet, nous avons mis en place plusieurs événements en dehors de ces temps-là, notamment à destination des jeunes. Le Vendredi, dans la journée avant le lancement officiel du festival, nous organisons une projection pour les collégien.nes. Cette année, ce sera le film « Himalaya, la marche au dessus » qui sera proposés aux collégien.nes stéphanois.es. En février et mars nous proposons des séances pour les collégiens à Saint-Bonnet le Château, Charlieu, Saint-Germain Laval et Montbrison.
Le Mercredi 25 mars nous organisons une projection en avant-première à l’université Jean Monnet.

Et enfin, à la suite du festival, nous organisons à la Cinémathèque une projection des films lauréats de cette année ainsi que quelques coups de cœur.

Y : Pour finir, pourrais-tu nous dire quelques mots sur la démarche écologique que vous mettez en place pendant l’événement ?

E : Oui bien sûr, il s’agit d’un sujet central aujourd’hui et tout le monde doit mettre la main à la pâte.
Sur le festival, nous continuons les efforts que nous avons commencés depuis plusieurs années (voir interview de l’année dernière). Cette année nous allons supprimer les bouteilles plastiques, nous travaillons également à supprimer le café en capsules.

Au-delà de ça, nous avons dans la programmation plusieurs films qui traitent des enjeux environnementaux et sociétaux de notre époque. Parmi eux « Trois Colibris sur la Loire », « Viscri » « ça va Svalbarder » ou encore « L’Arche d’Anote ». Cette année, le prix « Terre des Hommes », un des cinq grands prix du festival, récompensera le film le plus engagé dans cette démarche sociétale et environnementale.

Nous proposons par ailleurs des ateliers sur les formes alternatives de voyage durant le week-end.

Cette année, nous initions également la démarche H+ pour améliorer l’accessibilité du festival aux personnes en situation de handicap.

Y : Merci beaucoup pour toutes ces informations, et bon festival !