Portraits de pros

Interview de Jean-Toine Robert, ostéopathe DO

Par 24 janvier 2020 Aucun commentaire

Aujourd’hui, Jean-Toine Robert nous explique dans le détail comment il pratique l’ostéopathie, quelle est sa vision de la relation entre le praticien et le patient, mais aussi comment il en est arrivé à ouvrir son cabinet il y a maintenant 1 an et demi. Bonne lecture !

Bonjour et merci de nous accorder cet entretien ! Pour commencer, peux-tu nous en dire plus sur toi : quel a été ton parcours, comment en es-tu arrivé à ouvrir ton cabinet ?

Bonjour ! Alors je m’appelle Jean-Toine Robert, je suis ostéopathe diplômé du Centre International d’Ostéopathie de Saint-Étienne (CIDO), et j’aime les Banana Split [rires]. Plus sérieusement, cela fait 1 an et demi que je me suis installé dans ce cabinet au sein de la Villa [espace mieux-être situé au 4 rue de la Richelandière à Saint-Étienne]. On peut dire que mon parcours est un peu atypique, puisque l’ostéopathie n’était pas ma formation initiale. J’ai d’abord eu une activité de comédien à Paris et ai rencontré un ostéopathe qui m’a donnée le goût pour sa discipline.

« J’ai rencontré un ostéopathe qui m’a donnée le goût pour sa discipline. »

C’est alors qu’à 26 ans je suis retourné aux études : j’ai fait un an pour tester, j’ai réussi la première année et j’ai continué.

C’est effectivement un parcours peu classique ! Du coup peux-tu nous expliquer plus en détails ce qui t’as plu dans la pratique de l’ostéopathie ? En quoi consiste-t-elle exactement ?

Lorsque l’on fait de l’ostéopathie on apprend à tester la mobilité des différentes parties du corps afin de redonner du mouvement et soulager certaines douleurs. La méthode que j’utilise consiste à déséquilibrer l’organisme, libérer les tensions pour laisser au corps la possibilité de se rééquilibrer en travaillant de lui-même. Tout l’enjeu est dans le fait de trouver le juste milieu entre le fait de déséquilibrer suffisamment pour rétablir l’axe crâne/sacrum, et en même temps ne pas aller trop loin pour ne pas déséquilibrer complètement le corps.

« On travaille autour de cet axe du crâne par rapport au sacrum, reliés par la colonne. […] On en tire des infos, on arrive à sentir les tensions et à voir quel tissu vivant dysfonctionne. On est là pour aider le corps à retrouver son équilibre »

Finalement le travail d’ostéopathe c’est de la bio-mécanique ! On travaille autour de cet axe du crâne par rapport au sacrum, reliés par la colonne. Cela permet d’intervenir sur chaque vertèbre. On en tire des infos, on arrive à sentir les tensions et à voir quel tissu vivant dysfonctionne. On est là pour aider le corps à retrouver son équilibre, le but est que ça bouge bien. C’est ce qui me plaît beaucoup : être dans une posture de recherche, avoir ce défi de trouver l’origine des tensions et rétablir la santé des patients. C’est très satisfaisant quand on y arrive et que les patients nous font part de la disparition de telle ou telle douleur. Au final, moins je les revois au mieux c’est, ça signifie que la méthode a fonctionné !

Concrètement, peux-tu nous dire quel type de public peut être amené à consulter et comment cela se déroule ?

L’ostéopathie est une pratique qui s’adresse à toutes et tous : sportifs, seniors, femmes enceintes, enfants, personnes ayant des maux de tête, maux de dos, règles douloureuses… Je reçois parfois des tout petits, entre 3 semaines et 6 mois. Cela peut être très bénéfique de faire suivre ses enfants par un ostéopathe dès le plus jeune âge : les enfants qui ont vu un ostéopathe petits seront plus habitués et cela sera plus facile de les manipuler par la suite. Et cela permet d’avoir un vrai suivi, notamment pendant leur croissance puisque l’on peut continuer à les suivre lorsqu’ils sont pré-adolescents et adolescents.

« L’ostéopathie est une pratique qui s’adresse à toutes et tous […]. La séance dure 1 heure, j’aime prendre le temps […]. Le premier quart d’heure est dédié à la discussion. […] Je réalise ensuite une analyse posturale détaillée et des tests de mobilité. Cela me permet de donner des conseils adaptés à chaque personne »

Concrètement, la séance dure 1 heure, j’aime prendre le temps avec les patients. Les personnes ne sont pas obligées d’enlever leurs vêtements, je laisse le choix à leur libre appréciation. Le premier quart d’heure est dédié à la discussion. J’échange avec le patient pour comprendre où se situe la douleur, quel niveau de douleur la personne ressent, les habitudes de vie de la personne. Je cherche alors le point de départ de la douleur, ce qui me permet par exemple de m’arrêter s’il y a une contre-indication et réorienter vers un autre spécialiste si nécessaire. L’ostéopathie fonctionne en étroite collaboration avec la médecine généraliste. Je réalise ensuite une analyse posturale détaillée et des tests de mobilité. Cela me permet de donner des conseils adaptés à chaque personne pour se prémunir des troubles musculo-squelettiques.

Et où peut-on te retrouver ?

Je suis installé dans un cabinet au sein d’un lieu collectif, La Villa, avec 6 autres praticiennes et praticiens. Le bâtiment est proche de la place Fourneyron, et il dispose d’une grande salle sous les toits où se déroulent des activités comme des cours de yoga, séances de méditation, etc. Pour l’anecdote, j’ai découvert récemment que les grilles d’entrée de la Villa étaient l’entrée de l’ancienne usine de velours Giron Frères, puis que le bâtiment a été utilisé comme commissariat et Maison de la nature !

Merci pour toutes ces infos ! Avant de se quitter, peux-tu nous dire un mot sur ton engagement avec le LIEN ? Quelles sont les raisons qui t’ont fait intégrer le réseau pro du LIEN ?

« J’aime le principe donnant-donnant du réseau, chacun apporte une richesse à son niveau, et tout cela en partageant des valeurs communes. […] Je pense que le changement de système passera aussi par le fait de s’occuper des autres, ce que j’essaie d’apporter à mon niveau ! »

C’est pour moi un grand plaisir de participer à la vie locale stéphanoise. J’aime le principe donnant-donnant du réseau, chacun apporte une richesse à son niveau, et tout cela en partageant des valeurs communes. Et puis je suis convaincu que l’on ne peut pas continuer longtemps avec un système économique et financier comme celui que l’on a actuellement.

Je n’ai pas beaucoup de temps pour m’investir dans les activités portées par Le LIEN, mais je pense que le changement de système passera aussi par le fait de s’occuper des autres, ce que j’essaie d’apporter à mon niveau !

J’en profite pour informer les pros du LIEN que j’interviens également en entreprise, dans les structures de 4 à 100 salarié.es et plus. Je me déplace sur une demi-journée ou une journée entière avec ma table de soin portative et prends en charge les salarié.es sur place. Les salarié.es paient la part de la consultation remboursée par la mutuelle, et l’entreprise paie le reste. C’est bien entendu bénéfique pour les salarié.es, mais aussi pour l’entreprise car elle initie une démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques qui peuvent nuire à l’activité des salarié.es.

Super, nous transmettrons la proposition ! Merci beaucoup d’avoir pris le temps pour cet entretien, et à très bientôt !

Plus d’infos :

Jean Toine Robert

Ostéopathie structurelle et fonctionnelle
Ostéopathie cranio-sacrée
Ostéopathie viscérale

Page sur le site du Lien
Présentation sur son site internet

La Villa – 4 rue de la Richelandière
42100 Saint Etienne

07 67 70 42 99
jean-toine.robert@lavillasource.fr

Consultations :
du lundi au vendredi, de 7h30 à 20h30
le samedi, de 8h à 13h

Prendre RDV en ligne

Laisser un commentaire